Lectures du moment

Depuis le début du mois de Novembre, je lis Dans la Main du Diable d’Anne-Marie Garat. Ce livre fait près de 1300 pages alors autant dire qu’il me prend du temps. A vrai dire je ne me presse pas beaucoup non plus. 🙂 Mais j’aime vraiment beaucoup ! J’en parlerai plus longuement une fois terminé.

Et puis j’ai commencé récemment Moins que Zéro de Bret Easton Ellis. Pour l’instant je suis moyennement emballée mais je n’ai même pas lu trente pages !

A bientôt ! 😀

Publicités
Publié dans Papotages | Laisser un commentaire

Challenge ABC 2011 : 26 livres – 26 auteurs

https://i2.wp.com/1.bp.blogspot.com/_3XYgfP46IoM/TK303TGVK-I/AAAAAAAAAD8/ShNBKtLnMKw/s320/pile_de_livres.jpg

Et voici un nouveau challenge, organisé par Nanet, qui consiste à choisir non seulement un auteur par lettre, mais de marier les styles : un classique, une nouvelle, un auteur étranger, un livre en fantasy, un en SF, un roman, un thriller… et surtout de lire un minimum de pages : 5200 pages pour l’ensemble des livres

A : AUSTEN Jane – Lady Susan (Classique 115p.)
B : BONDOUX Anne-Laure – Le Temps des Miracles (Jeunesse 255p.)
C : COLFER Eoin – Artemis Fowl T.1 (Jeunesse 355p.)
D : DALH Roald – Matilda (Jeunesse 234p.)
E : EDDINGS David & Leigh – Belgarath le Sorcier T.1 Les années noires (Fantasy 443p.)
F : FAULKNER William – La bruit et la fureur (Drame 384p.)
G : GRIPARI Pierre – La Sorcière de la rue Mouffetard (Jeunesse 122p.)
H : HOUELLEBECK Michel – La carte et le territoire (Contemporain 428p.)
I : IONESCO Eugène – Rhinocéros (Théâtre 246p.)
J : JACQ Christian – Ramsès * Le fils de la lumière (Historique 442p.)
K : KING Stephen – Shining (Horreur 570p.)
L : LANGLOIS Virginie – Les sabliers du temps (Romance 141p.)
M : MAUPASSANT Guy – Bel-Ami (Classique 408p.)
N : NEMIROVSKI Irène – Suite Française (Historique 573p.)
O : OKSANEN Sofi – Purge (Contemporain 408p.)
P : PANCOL Katherine – Les yeux jaunes des crocodiles (Drame 357p.)
Q : QUINT Michel – Et mon mal est délicieux (Nouvelle 83p.)
R : ROSNAY Tatiana – Elle s’appelait Sarah (Drame 357p.)
S : STEINBECK John – Les raisins de la colère (Classique 640p.)
T : TEULE Jean – Je, François Villon (Contemporain 416p.)
U : UPDIKE John – Coeur de lièvre (Contemporain 341p.)
V : VIAN Boris – L’automne à Pékin (Contemporain 297p.)
W : WEINSBERGER Lauren – Sexe, diamants et plus si affinités (Chik-Lit 365p.)
X : XINRAN – Baguettes Chinoises (Contemporain 336p.)
Y : YOUNG Elisabeth – Petites embrouilles et pieux mensonges (Chick-Lit 465p.)
Z : ZWEIG Stephan – Brûlant secret (Nouvelle 220p.)

Total de pages : 9335 (ça me parait un peu énorme, il se peut que je me sois trompée 31202)

Je suis assez fière de cette liste. Elle est assez variée non ?

Il me reste plus qu’à attendre le 1er Janvier 2011 pour pouvoir commencer ! 🙂

Publié dans Challenges | 2 commentaires

« Mary réalisa alors que sa prison se situait sous la terre. On l’avait enterrée vive. »

Les Caprices de Miss Mary

de Colleen McCullough

Editions de l’Archipel 413p.

Quatrième de couverture :

Au décès de sa mère, Mary, la troisième des cinq soeurs Bennet, découvre la liberté. A trente-sept ans, elle qui n’a vécu que pour les autres est bien décidée à ne plus accepter d’entrave à la réalisation de ses rêves. Et surtout pas le triste chaperon que ses beaux-frères souhaitent lui imposer. Sa décision est prise : comme le journaliste dont elle dévore les articles incendiaires, elle enquêtera sur les conditions de vie misérables des ouvriers du Nord. Alors que sa famille craint qu’elle y perde sa réputation, Mary se lance avec fougue dans l’aventure. Mais son enthousiasme se heurte à la réalité de l’Angleterre en ce début de XIXe siècle.

Avis personnel :

Autant dire d’emblée que la quatrième de couverture n’est pas franchement révélatrice du contenu du livre. En effet, on ne rencontrer que très peu « la réalité de l’Angleterre ». Puisque Mary se fait très tôt, dans l’histoire, capturée et emprisonnée.

Lorsque j’ai vu ce livre traîner dans les nouveautés de ma médiathèque, j’ai d’abord était séduite par sa couverture. Les fleurs roses au premier plan, l’herbe à perte de vue et le bleu limpide du ciel… Autant dire qu’il accroche le regard et laisse présager une histoire plutôt heureuse.

Puis, une fois le résumé lu, je me suis dit qu’une suite d’Orgueil et Préjugés pouvait être assez périlleuse. Même si l’auteure est celle Des oiseaux se cachent pour mourir, n’importe qui ne pas peut rivaliser avec Jane Austen. Ainsi, la mésentente entre Darcy et Elisabeth m’a déplu dès le départ. Pour moi il représente LE couple intouchable. Quant à la soudaine beauté de Mary et la descente aux enfers de Lydia, pourquoi pas. Cela dit, le roman reste très bien écrit et les nouveaux personnages sont très intéressants. En particulier celui de Ned qui m’a profondément dérangée et captivée.

Il se lit rapidement et facilement. C’est quand même une bonne surprise.

Publié dans Littérature, McCULLOUGH, Colleen | 6 commentaires

Résultats de quelques jours de vacances :)

Je suis rentrée de chez ma cousine et j’ai ramené tout plein de livres !

La Sorcière de la rue Mouffetard – Pierre Gripari (pour le Baby-Challenge de Livraddict)
Le vie à reculons – Gudule
Matilda – Roald Dahl (pour une énième relecture !)
Moi , Boy – Roald Dahl (là aussi pour une relecture)
Très chère Sadie – Sophie Kinsella
L’accro du shopping dit oui – Sophie Kinsella
Oh, boy ! – Marie-Aude Murail (encore une relecture…)
Le sumo qui ne pouvait pas grossir – Eric-Emmanuel Schmitt
Garçon ou fille – Terence Blacker
L’étrange vie de Nobody Owens – Neil Gaiman
Les chaussons par la fenêtre – Elisabeth Bourgois
La nouvelle peste – Elisabeth Bourgois
Escadrille 80 – Roald Dahl

Bon, c’est vrai que c’est plutôt de la littérature jeunesse mais au moins ce ne sont pas des livres prises de tête !

Publié dans Papotages | Laisser un commentaire

« Cette nuit-là quand je suis rentrée, j’ai trouvé la maison noire et silencieuse, et la chambre était fermée à clé. »

A l’abri de rien

d’Olivier Adam

Editions de l’Olivier 219p.

Quatrième de couverture :

Marie se sent perdue. Son mari, ses enfants sont le dernier fil qui la relie à la vie. Ce fragile équilibre est bouleversé le jour où elle rencontre les « Kosovars », ces réfugiés dont nul ne se soucie et qui errent, abandonnés, aux confins de la ville. Négligeant sa famille, Marie décide de leur porter secours. Et de tout leur donner : nourriture, vêtements, temps, argent, elle ne garde rien pour elle. Entraînée par une force irrésistible, elle s’expose à tous les dangers, y compris celui d’y laisser sa peau.

Avec ce roman, Olivier Adam nous rappelle que la violence qui frappe les plus faibles est l’affaire de chacun. Et trace le portrait inoubliable d’une femme dépassée par la force de ses sentiments.

Avis personnel :

Ce livre traite des conditions de vie des réfugiés ainsi que de ce qui se passe à l’intérieur de la tête de Marie. Le premier sujet n’est traité au final que comme une toile de fond. Le thème principal reste Marie. Marie et ses problèmes.
Cette femme est mariée à Stéphane, un chauffeur de bus, footballeur refoulé. Ils ont deux enfants : Lucas et Lise. Une famille comme les autres qui vit dans une banlieue comme les autres.
Marie est fraîchement licenciée. Elle s’ennuie chez elle, ne fait rien, ne pense à rien, oublie tout. Et puis un jour, elle commence à aider dans un centre pour réfugiés (Kosovars, Kurdes…) et rencontre Isabelle.  Marie délaisse peu à peu son mari, ses enfants et consacre tout son temps aux réfugiés. Argent, nourritures, vêtements… elle ne garde rien pour elle.

J’ai aimé ce livre car au lieu de ne parler que des obsessions de Marie, Olivier Adam s’attarde aussi sur ce que pensent ses enfants et son mari. Ils se rejettent mutuellement. Lise et Lucas sont profondément marqués par la nouvelle lubie de leur mère, de plus leurs anciens camarades de jeux ne les veulent plus comme amis et traitent Marie de « pute ». Le livre apporte un certain malaise : comment une mère peut préférer des étrangers à sa propre progéniture ? Il y a quelque part une leçon d’humanité dérangeante.
D’autre part, Marie est hantée par la mort de sa soeur. Trouve-t-elle dans le bénévolat un moyen d’oublier ? Ce qu’on sait, c’est que dans le roman, du début à la fin, plane une ambiance de folie permanente. Et qui sait jusqu’où mènera-t-elle…

En résumé, un roman inoubliable et quelque peu déprimant.

Publié dans ADAM, Olivier, Littérature | 1 commentaire

« Il sut alors que Roy l’avait aimé et que cela aurait dû lui suffire. Il n’avait simplement rien compris à temps. »

Sukkwan Island

de David Vann

Editions Gallmeister 192p.

Quatrième de couverture :

Une île sauvage du Sud de l’Alaska, accessible que par bateau ou par hydravion, tout en forêts humides et montagnes escarpées. C’est dans ce décor que Jim décide d’emmener son fils de treize ans pour y vivre dans une cabane isolée, une année durant. Après une succession d’échecs personnels, il voit là l’occasion de prendre un nouveau départ et de renouer avec ce garçon qu’il connaît si mal.
La rigueur de cette vie et les défaillances du père ne tardent pas à transformer ce séjour en cauchemar, et la situation devient vite incontrôlable. Jusqu’au drame violent et imprévisible qui scellera leur destin.

Avis personnel :

Mais pas où commencer ?…  Jim et Roy débarque au début d’un été en Alaska. Le père, Jim, est inconscient : il n’a presque rien préparé. Il se trouve être peu efficace pour gérer les éléments essentiels à leur survie. La plupart des essais destinés à améliorer leur milieu de vie restent infructueux. Les journées sont longues : rythmées par la pêche, les ballades, la chasse… Puis, les jours se raccourcissent, les nuits deviennent plus noires et avec eux les émotions et sentiments des deux personnages. Le père se renferme et cherche à reconquérir désespérément son ex-femme tandis que son fils s’enfonce un peu plus dans la solitude chaque jour.

Le livre se compose de deux parties : la première nous présente les personnages, leurs états-d’esprit, comment s’organise leur vie dans la cabane etc. jusqu’au fameux choc/révélation de la p.113. (celui qu’on retrouvera dans toutes les critiques de ce livre je pense !). Il faut que je m’arrête là, sinon le suspense est fini ! Quant à la deuxième partie, tout le glauque et le morbide imaginables sont réunis à l’intérieur. Elle raconte l’errance du père avec un côté terriblement réaliste qui secoue les entrailles et retourne l’estomac ! L’auteur est doué, très doué et offre un semblant de retour à la « beat generation ». Cela donne un livre qu’on se doit de lire.

C’est un très gros coup de coeur, sûrement un des meilleurs livres que j’ai lus en 2010.

Publié dans Littérature, VANN, David | Laisser un commentaire

Baby-Challenges Livraddict 2011

Après quelques minutes d’hésitation, je me lance dans mes premiers challenges « officiel » ! Et comme aujourd’hui est un grand jour, je m’inscrit pour … challenges !

Le but du « baby-challenge » est de lire le plus possible de cette sélection !

Vous pouvez lire les livres dès maintenant si ce challenge vous intéresse, le but n’est pas comme le Big Challenge de lire un nombre de livres en une année, c’est d’arriver au Perfect, à 20/20 au 31.12.2011 !

Fin 2011, nous vous attribuerons des médailles qui seront visibles sur votre profil :

Médaille d’or : 20/20
Médaille d’argent : 16/20
Médaille de bronze : 12/20
Médaille de chocolat : 8/20

 

Les titres barrés sont ceux que j’ai déjà lus.
Les titres en rouge font partis de ma PAL.

Baby Challenge Jeunesse 2011

La liste des titres est la suivante :

1 – Le Pacte des Marchombres, tome 1 : Ellana de Pierre Bottero
2 – Fablehaven, tome 1 : Le Sanctuaire Secret de Brandon Mull
3 – A la croisée des mondes, tome 1 : Les Royaumes du Nord de Philip Pullman
4 – La potion magique de Georges Bouillon de Roald Dahl
5 – Deux cierges pour le diable de Laura Gallego Garcia
6 – Les Mondes d’Ewilan, tome 1 : La forêt des captifs de Pierre Bottero
7 – Harry Potter, tome 1 : Harry Potter à l’école des sorciers de J.K. Rowling
8 – Journal d’un chat assassin de Anne Fine
9 – Le Clan des Otori, tome 1 : Le Silence du Rossignol de Lian Hearn
10 – Sacrées sorcières de Roald Dahl
11 – La Quête d’Ewilan, tome 1 : D’un monde à l’autre de Pierre Bottero
12 – Artemis Fowl, tome 1 de Eoin Colfer
13 – La sorcière de la rue Mouffetard, et autres contes de la rue Broca de Pierre Gripari
14 – Entre chiens et loups, tome 1 de Malorie Blackman
15 – Le Bon Gros Géant de Roald Dahl
16 – Le Passeur de Lois Lowry
17 – Charlie et la chocolaterie de Roald Dahl
18 – Les yeux du dragon de Stephen King
19 – Peter Pan de James Matthew Barrie
20 – Le Livre des Étoiles, tome 1 de Erik L’Homme

Au total : 07/20

 

Baby Challenge Drame 2011


La liste des titres est la suivante :

1 – Les cerfs-volants de Kaboul de Khaled Hosseini
2 – Neige de Maxence Fermine
3 – La voleuse de livres de Markus Zusak
4 – Ne tirez pas sur l’oiseau moqueur de Harper Lee
5 – La jeune fille à la perle de Tracy Chevalier
6 – La ferme des animaux de George Orwell
7 – Le Vieil Homme et la Mer d’Ernest Hemingway
8 – Le temps n’est rien / De toute éternité de Audrey Niffenegger
9 – Ne t’inquiète pas pour moi de Alice Kuipers
10 – La route de Cormac McCarthy
11 – Le liseur de Bernhard Schlink
12 – Junk de Melvin Burgess
13 – L’attentat de Yasmina Khadra
14 – Le maître des illusions de Donna Tartt
15 – Un secret de Philippe Grimbert
16 – Si je reste de Gayle Forman
17 – Oliver Twist de Charles Dickens
18 – Les yeux Jaunes des Crocodiles de Katherine Pancol
19 – Lolita de Vladimir Nabokov
20 – Parce que je t’aime de Guillaume Musso

Au total : 07/20

J’espère pouvoir en lire un maximum ! Je reviendrai mettre à jour cet article à chaque livre lu et chroniqué.

Publié dans Challenges | Laisser un commentaire